Ce droit à la formation continue s’est installé davantage grâce à la loi de 2004 qui a créé un Droit Individuel à la Formation, le DIF. Celui-ci se développe peu à peu en se faisant connaître par les salariés, à qui incombe l’initiative de la demande de DIF auprès de son employeur.