LEXIQUE

A | C | D | E | F | G | L | M | O | P | R | S | V
Reset list
Le projet de loi de formation - 

Le projet de loi de Formation se caractérise comme une rénovation du système de formation professionnelle, en se basant sur la formation tout au long de la vie professionnelle, la professionnalisation et la sécurisation des parcours professionnels. Ce projet de loi a 5 objectifs principaux : • Mieux répartir les fonds de formation, en particulier envers certains publics (salariés peu qualifiés, demandeurs d’emploi…) • Faciliter l’insertion des jeunes sur le marché du travail • Développer la formation dans les PME • Rendre moins opaque tous les financements liés à la formation • Rendre la formation plus accessible pour tous (information, accompagnement…) Ce projet de loi intègre entre autres, l’idée de développer le « socle des connaissances et des compétences » pour les personnes en situation d’illettrisme ou en difficulté, la portabilité du droit individuel à la formation, etc.

Législation formation - 

Désigne l’ensemble des lois et réglementations relatives à la formation.

Livre Blanc de la FFP - 

Le livre blanc est un document rédigé par la Fédération de la Formation Professionnelle (FFP) suite aux nombreux groupes de travail formés par les partenaires sociaux et les pouvoirs publics autour de la réforme de la formation professionnelle. Le livre blanc a été présenté, le 17 juin 2008, par le président de la FFP, Jean Wemaëre. Il décrit « dix propositions phares pour la formation professionnelle » avec un CEF (Compte Epargne Formation) au centre de ces propositions. Le CEF serait individualisé et pourrait être alimenté par le DIF, des jours de RTT et un « chèque formation » attaché à chaque individu. Il permettrait une sécurisation des parcours professionnels en rendant l’individu acteur de son parcours et le développement d’un service à la personne passant « d’un droit à la formation lié au statut à un droit lié à la personne ». Le livre blanc propose également un renforcement de la VAE, le développement d’une politique de labellisation des organismes de formation, une meilleure transparence des comptes des OPCA et enfin une harmonisation du système de l’alternance des jeunes.