L’externalisation est-elle intimement liée à la culture d’entreprise ?

L’externalisation est-elle intimement liée à la culture d’entreprise ?

Mal connu il y a encore une dizaine d’années, l’externalisation est désormais perçue comme un moyen d’améliorer les performances des services formation. Bien qu’à certains égards les responsables Rh peuvent craindre le changement d’habitudes et de pratiques, l’externalisation arrive en soutien aux services en place. L’externalisation permet aux responsables RH de se recentrer sur des missions à plus grande valeur ajoutée. Lorsque l’accompagnement se produit dans une volonté d’améliorer les pratiques et qu’une communication adaptée est mise en place, le changement est généralement accueilli favorablement. La communication des responsables des ressources humaines, est une condition sine qua none à la bonne réalisation du projet.

Externalisation de la formation et culture d'entreprise

Spontanément lorsque l’outsourcing est évoqué, beaucoup pensent à une simplification du traitement de l’administratif. C’est effectivement, la première fonction externalisée mais cette approche peut paraître réductrice lorsque l’on connaît le panel de services proposés. L'optimisation budgétaire, la traçabilité et la dématérialisation sont autant d'atouts qui confortent une prestation qui va bien au delà d'un simple traitement administratif. Les SIRh sont la force des cabinets d’externalisation quand ils ont eux-même développé leur propre application. Ils ont la possibilité d'intervenir directement sur les développements et répondre ainsi à des demandes spécifiques client. Le temps d'intervention est réduit et la réactivité d'autant plus grande. Seules les applications développées par des professionnels de la formation permettent d'obtenir un logiciel pragmatique et conforme aux exigences réglementaires en pleine mouvances. A contrario, l'évolution des logiciels de marché reste plus difficile. L'externalisation de la gestion de la formation répond à une normalisation des procédures et à un gain de productivité des services. Ce gain est induit par une rationalisation et une normalisation des process de gestion. Néanmoins, malgré la modélisation des procédures, une adaptation constante est nécessaire. La raison est à la fois surprenante, mais évidente : La culture d’entreprise.

Chaque entreprise à une gestion propre et une approche différente de la formation. Généralement la culture de la formation en entreprise est insufflée par la hiérarchie qui y voit, soit une dépense, soit un investissement. Lorsque l’entreprise à une vision d’investissement, intégrant une notion de rentabilité, de ROI (Return of Investisment) ou de ROE (Return of Expectation) l’externalisation arrive comme un moyen de décupler l’efficacité des actions. Mieux encore, cette approche développe la compétitivité et les performances de l’entreprise. Cette culture d’entreprise est un facteur clé dont dépend la relation de travail, la qualité des échanges et in fine de la réussite de la prestation. Les process établis par le cabinet d'Externalisation doivent s'imprégner obligatoirement de la “culture formation”.

rouage course

La standardisation des process de gestion administrative trouve ses limites dès lors que l'on intègre les orientations stratégiques, les accords d'entreprise, la réglementation de la formation au regard des accords de branche ....C'est à ce moment là que les capacités d'adaptation, les savoir-faire et les compétences du cabinet d'externalisation sont primordiales. Il s'agit d'un véritable accompagnement du client par des experts. Le cabinet d'externalisation se doit de répondre spécifiquement à leurs attentes car chaque entreprise est unique dans son approche, sa culture, sa vision stratégique et sa politique budgétaire.

Ce métier de services ne peut ignorer l’aspect humain et par extension l’approche du travail des collaborateurs. La relation est réalisée au cas par cas en auditant les pratiques de chaque entreprise.

Alors effectivement l’externalisation est faite de performances, de résultats, de rentabilité, mais c’est avant tout une fonction basée sur la confiance construite dans la durée et des rapports humains construits au quotidien.

2 réponses
  1. Carette
    Carette says:

    Bonjour,
    Une analyse que je partage. En effet, chaque entreprise est unique par sa culture, sa stratégie et sa politique. L’externalisation implique au préalable une connaissance de la société, de ses attentes et de la construction d’une relation de confiance entre les parties prenantes. Ce n’est pas très différent d’un service interne…

    Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] Mal connu il y a encore une dizaine d’années, l’externalisation est désormais perçue comme un moyen d’améliorer les performances des services formation. Bien qu’à certains égards les responsables Rh peuvent craindre le changement d’habitudes et de pratiques, l’externalisation arrive en soutien aux services en place.  […]

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *